Page d'accueil > Déclarations du porte-parole du MAE
Conférence de presse du 12 août 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2020/08/12

CCTV : Le Comité permanent de la 13e Assemblée populaire nationale (APN) a adopté par vote, lors de sa 21e session, le 11 août, la décision du Comité permanent de l'APN sur le maintien des fonctions du 6e Conseil législatif de la Région administrative spéciale de Hong Kong, stipulant clairement que le 6e Conseil législatif de la Région administrative spéciale de Hong Kong continuera à s'acquitter de ses fonctions pendant au moins un an jusqu'au commencement du mandat du 7e Conseil législatif de Hong Kong. Avez-vous un commentaire à faire à ce sujet ?

Zhao Lijian : Le Comité permanent de l'APN, conformément à la Constitution et à la Loi fondamentale de Hong Kong, a décidé que le 6e Conseil législatif continuera d'exercer ses fonctions. Cela fournit une base juridique solide pour que le 6e Conseil législatif de la Région administrative spéciale de Hong Kong continue de s'acquitter de ses fonctions, favorise le maintien de l'ordre constitutionnel et juridique à Hong Kong, et contribue à garantir l'administration par le gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong, et le fonctionnement normal de la société. Le Bureau du Conseil des Affaires d'État pour les affaires de Hong Kong et de Macao et le Bureau de liaison du gouvernement central populaire dans la Région administrative spéciale de Hong Kong ont exprimé leur soutien sans réserve à cette décision.

Je tiens à souligner que Hong Kong est une Région administrative spéciale de la Chine, que l'élection du Conseil législatif de Hong Kong est une élection locale de la Chine, et que les affaires de Hong Kong sont des affaires purement intérieures de la Chine qui ne permettent l'ingérence d'aucun gouvernement, organisation ou individu étranger.

China Daily : Le Secrétaire américain à la Santé et aux Services sociaux, Alex Azar, a déclaré dans un discours prononcé le 11 août à la National Taiwan University : « Le Parti communiste chinois a eu l'occasion d'avertir le monde et de travailler avec le monde pour lutter contre l'épidémie. Mais il a choisi de ne pas le faire... La Chine n'a pas respecté les obligations stipulées par le "Règlement sanitaire international" (RSI), trahissant l'esprit de coopération dont nous avons besoin pour la santé mondiale... Si ce virus était apparu à Taiwan ou aux États-Unis, il aurait pu être facilement endigué ». Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Nous devons avertir encore une fois la partie américaine que la Chine s'oppose fermement aux contacts officiels entre les États-Unis et Taiwan sous quelque prétexte que ce soit. Sur les questions mettant en jeu les intérêts fondamentaux de la Chine, certains individus aux États-Unis ne doivent pas se faire d'illusions ou se fier au hasard, car ceux qui jouent avec le feu finiront par se brûler gravement.

Nous demandons également aux autorités de Taiwan de cesser de persister dans l'erreur, et leur rappelons que les artifices consistant à se laisser manipuler, à obéir à autrui au doigt et à l'œil, à se faire gros en cherchant de l'appui à l'étranger et à rechercher l'« indépendance » en profitant de l'épidémie sont autant d'impasses.

En ce qui concerne l'épidémie de COVID-19, nous avons publié à plusieurs reprises, sous forme chronologique, les mesures adoptées par la Chine et les résultats obtenus. Depuis le tout début de l'épidémie, la Chine a agi dans un esprit ouvert, transparent et responsable et s'acquitte avec tout le sérieux qui s'impose de ses devoirs et obligations en vertu du RSI. Avec les mesures les plus complètes, les plus strictes et les plus rigoureuses, nous avons endigué la propagation du virus tout en nous engageant dans une coopération internationale sur la prévention et le contrôle de l'épidémie. Le gouvernement chinois a toujours accordé la priorité absolue au peuple et à la vie humaine, la réponse qu'il a donnée à la lutte contre l'épidémie résistera à l'épreuve du temps et de l'histoire. Les énormes sacrifices de la Chine et sa contribution importante à la lutte mondiale contre l'épidémie sont au vu et au su de tous.

En regardant ce qui s'est passé aux États-Unis, nous constatons que le nombre de cas confirmés a dépassé le cap des cinq millions avec plus de 160 000 décès. Face à une situation aussi grave, le principal responsable américain de la santé a parcouru un long chemin pour se rendre à Taiwan pour un coup de politique-spectacle, au lieu de se battre aux avant-postes contre l'épidémie et de s'occuper des millions d'Américains qui souffrent de l'épidémie. Ce responsable américain sait-il que, pendant sa « visite » de trois jours, plus de 150 000 nouveaux cas ont été confirmés aux États-Unis et plus de 2 000 vies ont été emportées par la pandémie ? Son comportement montre une fois de plus qu'aux yeux de certains, la vie des Américains n'a rien de comparable avec les gains politiques.

Le Secrétaire à la Santé Azar, je le crains, est directement responsable de la propagation incontrôlée de l'épidémie aux États-Unis. Nous ne savons pas où il a trouvé la confiance et le courage de critiquer sans scrupule les efforts anti-épidémiques de la Chine. S'il participait à un concours pour savoir qui est le pire gestionnaire de cette épidémie, il en sortirait sûrement vainqueur. Il s'en est pris à la Chine parce qu'il voulait faire de la Chine le bouc émissaire des États-Unis, qui n'ont pas réagi efficacement à l'épidémie. Arrêter de faire de la politique-spectacle et faire tout son possible pour sauver la vie des Américains, voilà la mission qui incombe au Secrétaire à la Santé. Azar a affirmé que si ce virus était apparu dans un endroit comme les États-Unis, il aurait pu être facilement endigué. Nous souhaitons le voir montrer sa vraie puissance et maîtriser la propagation de l'épidémie aux États-Unis dans les meilleurs délais.

Bloomberg : Deux questions relatives à l'accord commercial de première phase entre la Chine et les États-Unis. Premièrement, selon des sources d'information, la Chine envisage d'inscrire les affaires liées à TikTok à l'ordre du jour des consultations entre les deux pays à la prochaine étape. Pouvez-vous le confirmer ? Deuxièmement, le conseiller principal de la Maison-Blanche, Larry Kudlow, a déclaré que l'accord commercial sino-américain de première phase avance favorablement. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Zhao Lijian : La position de la Chine sur l'accord commercial est constante et claire. En ce qui concerne les détails spécifiques, je vous conseille de vous renseigner auprès du département compétent.

Je voudrais ajouter quelques mots sur TikTok. C'est simplement une plate-forme qui permet aux populations du monde entier, y compris les Américains, de se distraire, de montrer leurs talents et de faire des échanges et des partages. Elle n'a rien à voir avec la sécurité nationale. Sans produire aucune preuve solide, certains individus aux États-Unis ont abusé du concept de sécurité nationale pour réprimer des entreprises non américaines. Ces mesures américaines sont vraiment honteuses.

À l'ère de la mondialisation, toutes les parties doivent s'épanouir ensemble grâce aux échanges et à la coopération scientifiques et technologiques, au lieu d'éliminer l'arbre qui excelle dans la forêt. Certains individus aux États-Unis brandissent leurs bâtons de sanctions et de fermetures pour frapper les autres ; ils finiront par se ligoter eux-mêmes comme des cocons de vers à soie : cela nuit autant aux autres qu'à eux-mêmes.

Phoenix TV : Le Président américain Trump a déclaré dans une interview que cela fait longtemps qu'il n'a pas parlé au dirigeant chinois depuis la survenue de l'épidémie de COVID-19. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Le nouveau coronavirus est l'ennemi commun de l'humanité. La Chine est toujours d'avis que les pays doivent travailler en solidarité pour lutter contre le virus, au lieu de mettre une étiquette sur le virus et de le politiser. Rejeter les responsabilités sur la Chine ne permettra pas de chasser le virus, ni de guérir les patients.

La Chine et les États-Unis peuvent avoir, et ont effectivement eu, des communications sur la base du respect mutuel, à différents niveaux et dans différents domaines.

Reuters : Joe Biden, candidat démocrate pour la présidence américaine, a nommé la sénatrice Kamala Harris candidate démocrate au poste de Vice-Présidente américaine. Elle a appelé à une pression accrue sur la Chine au sujet des droits de l'homme, mais n'est pas d'accord avec l'imposition de tarifs contre la Chine par le Président Trump. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

Zhao Lijian : Comme nous l'avons dit à plusieurs reprises, l'élection présidentielle est une affaire intérieure américaine et cela ne nous intéresse pas de faire des commentaires à ce sujet.

En ce qui concerne les questions spécifiques mentionnées par la personne concernée, la position de la Chine est constante et claire.

Reuters : Les autorités fiscales indiennes ont perquisitionné les sièges de certaines sociétés chinoises basées en Inde, dans le cadre d'une enquête sur le blanchiment d'argent. Elles ont déclaré que les sociétés concernées étaient impliquées dans le blanchiment d'argent. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Je ne suis pas au courant de la situation dont vous parlez. Ce que je peux vous dire, c'est que le gouvernement chinois demande toujours aux entreprises chinoises de mener leur coopération internationale en se conformant aux règles internationales et aux lois et réglementations locales, et œuvre dans le même temps à sauvegarder les droits et intérêts légitimes des entreprises et des citoyens chinois. Nous espérons que la partie indienne créera un environnement équitable, juste et non discriminatoire pour les entreprises chinoises dans le cadre de leurs activités normales en Inde.

Bloomberg : Une question concernant la visite prévue du maire de Prague et du Président du Sénat tchèque à Taiwan. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : La Chine s'oppose toujours aux contacts officiels sous toutes leurs formes entre Taiwan et les pays ayant des relations diplomatiques avec la Chine.

Je tiens également à souligner que le renouveau de la nation chinoise et la réunification des deux côtés du détroit de Taiwan sont une nécessité de l'histoire. Ceux qui agissent à contre-sens et cherchent la sécession sont condamnés à l'échec et laisseront pour toujours une réputation sinistre.

AFP : Une question concernant l'économie et le commerce sino-américains. Selon des reportages, la Chine et les États-Unis auront une rencontre dans un proche avenir pour évaluer la mise en œuvre de l'accord commercial de première phase. Pouvez-vous le confirmer ?

Zhao Lijian : Je viens de répondre à une question en la matière. Concernant les questions spécifiques sur l'accord économique et commercial sino-américain, je vous conseille de vous renseigner auprès du département compétent.

Envoyer ce lien à un ami 
     Imprimer
Copyright © 2009 Ambassade de la République populaire de Chine en République du Sénégal