Page d'accueil > Déclarations du porte-parole du MAE
Conférence de presse du 20 août 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2020/08/20

Comme convenu par la Chine et le Pakistan, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi coprésidera à Hainan, avec le Ministre pakistanais des Affaires étrangères Shah Mahmood Qureshi, le deuxième Dialogue stratégique bilatéral des Ministres des Affaires étrangères les 20 et 21 août.

CCTV : Le Département d'État américain a déclaré, le 19 août, que les États-Unis avaient notifié le même jour aux autorités de Hong Kong la suspension ou la résiliation de trois accords bilatéraux, concernant la remise des criminels fugitifs, la remise des personnes condamnées et l'exemption fiscale réciproque sur les revenus provenant de l'exploitation internationale de navires. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Le gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong a publié une déclaration dans laquelle il rejette et condamne vivement la décision unilatérale de l'administration américaine de suspendre ou de résilier les trois accords bilatéraux qu'elle avait signés avec la Région administrative spéciale de Hong Kong. En réponse aux agissements erronés des États-Unis, la Chine a décidé que la Région administrative spéciale de Hong Kong suspendra la mise en œuvre de l'Accord sur l'assistance judiciaire en matière pénale entre les États-Unis et Hong Kong.

Je tiens à souligner à nouveau que les affaires de Hong Kong sont des affaires purement intérieures de la Chine et qu'aucune force extérieure n'a le droit d'y intervenir. La Chine exhorte les États-Unis à rectifier immédiatement leur décision erronée, à cesser de se mêler des affaires de Hong Kong et des autres affaires intérieures de la Chine, et à s'abstenir de continuer sur la mauvaise voie.

RIA Novosti : Le Secrétaire d'État américain Pompeo a déclaré hier que les États-Unis sanctionneraient la Russie et la Chine si les deux pays refusaient la demande américaine de réimposition des sanctions par les Nations Unies contre l'Iran. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Comme je l'ai répété à plusieurs reprises, les États-Unis, qui se sont retirés du JCPOA, ne sont pas bien placés pour demander au Conseil de Sécurité de lancer le mécanisme de retour rapide qui permet la réimposition de sanctions. Il s'agit de la position commune partagée par la plupart des membres du Conseil de Sécurité et d'un large consensus dégagé par la communauté internationale.

La Chine s'oppose fermement aux sanctions unilatérales imposées par les États-Unis contre d'autres pays et à la « juridiction au bras long ». Nous exhortons les États-Unis à respecter scrupuleusement les résolutions du Conseil de Sécurité, à s'acquitter de leurs obligations internationales, à tenir compte des préoccupations de la communauté internationale et à respecter les droits et intérêts légitimes des autres pays.

Associated Press of Pakistan : Suite à l'information que vous venez d'annoncer sur la présence en Chine du Ministre pakistanais des Affaires étrangères Qureshi au deuxième Dialogue stratégique sino-pakistanais des Ministres des Affaires étrangères, pouvez-vous donner plus d'informations à ce sujet ?

Zhao Lijian : Je viens d'annoncer que la Chine et le Pakistan tiendront le deuxième Dialogue stratégique des Ministres des Affaires étrangères des deux pays. Ce Dialogue est un mécanisme mis en place pour coordonner les échanges et la coopération dans différents domaines, avancer des suggestions politiques sur le développement des relations bilatérales et améliorer la communication et la coordination sur les questions régionales et internationales. Le premier Dialogue s'est tenu à Beijing le 19 mars de l'année dernière, et un consensus positif a été réalisé, contribuant grandement au développement des relations bilatérales.

Alors que la situation régionale et internationale traverse des changements complexes, en particulier avec les conséquences du COVID-19 sur le monde, la Chine et le Pakistan, en tant que partenaires de coopération stratégique à toute épreuve, doivent renforcer davantage la de coopération stratégique à toute épreuve, doivent renforcer davantage la communication et la coopération pour faire face aux défis externes, réaliser un plus grand développement et apporter plus de bonheur à leurs populations. Ce Dialogue stratégique a lieu au bon moment et revêt une signification importante. Les deux parties auront des échanges de vues approfondis sur la coopération anti-épidémique, les relations bilatérales et les questions régionales et internationales d'intérêt commun. La Chine espère et est persuadée que le Dialogue permettra de renforcer davantage la confiance stratégique mutuelle, de promouvoir la coopération pragmatique dans différents domaines, ainsi que la coordination plus étroite entre les deux pays dans les affaires régionales et internationales.

Al Jazeera : Selon des reportages, Israël et les États-Unis sont préoccupés par la coopération entre la Chine et l'Arabie saoudite sur l'énergie nucléaire, invoquant des problèmes de sécurité potentiels. Pouvez-vous nous présenter la coopération entre la Chine et l'Arabie saoudite ?

Zhao Lijian : Ces préoccupations sont complètement inutiles. La Chine et l'Arabie saoudite sont liées par un partenariat stratégique global. Les relations bilatérales ont connu un développement régulier et solide ces dernières années, avec des résultats de coopération fructueux dans différents domaines. Les deux pays maintiennent également une coopération bilatérale normale dans le domaine de l'énergie.

La Chine œuvre toujours, avec une attitude responsable, à promouvoir l'utilisation de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques dans le monde. Nous continuerons de nous acquitter scrupuleusement des obligations internationales en matière de non-prolifération et mènerons une coopération sur l'énergie nucléaire à des fins pacifiques avec d'autres pays sur la base du respect mutuel et des avantages réciproques, afin de contribuer au développement durable planétaire.

The Paper : Le 19 août 2020, à l'invitation du Ministère des Affaires étrangères, le Dr Zhong Nanshan, chef du groupe d'experts de haut niveau de la Commission nationale de la Santé et membre de l'Académie d'Ingénierie de Chine, a eu des échanges en ligne avec des représentants du corps diplomatique en Chine pour partager les expériences de la Chine dans la prévention et le contrôle du COVID-19. Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

Zhao Lijian : Le 19 août, le Dr Zhong Nanshan, chef du groupe d'experts de haut niveau de la Commission nationale de la Santé et membre de l'Académie d'Ingénierie de Chine, à l'invitation du Ministère des Affaires étrangères, a échangé en ligne avec des représentants du corps diplomatique en Chine pour partager les expériences de la Chine dans la prévention et le traitement du COVID-19. Les représentants de 158 missions diplomatiques en Chine ont assisté aux discussions en ligne présidées par le Directeur général du Département du Protocole de notre Ministère Hong Lei.

En présentant des cas concrets et des données précises, le Dr Zhong Nanshan a exposé en détail les expériences de la Chine dans la lutte contre le COVID-19 et les mesures prises par la Chine pour contenir davantage l'épidémie, a partagé les moyens efficaces pour agir précocement concernant le dépistage, la mise en quarantaine, le diagnostic et le traitement, ainsi que le traitement consistant à combiner la médecine traditionnelle chinoise et la médecine occidentale pour soigner les patients atteints du COVID-19. Concernant la recherche et le développement de vaccins contre le nouveau coronavirus, qui présentent un grand intérêt pour les missions diplomatiques, le Dr Zhong Nanshan a indiqué que, comme l'a déclaré le Président Xi Jinping lors de la cérémonie d'ouverture de la 73e session de l'Assemblée mondiale de la Santé tenue par liaison vidéo, les vaccins contre le COVID-19, lorsque leur recherche et leur développement seront accomplis en Chine, dès leur mise en service, seront un bien public mondial, et apporteront la contribution de la Chine pour assurer l'accessibilité et l'abordabilité des vaccins dans les pays en développement. La Chine entend renforcer la coopération avec les autres pays dans la recherche, le développement et la production de vaccins.

Les membres du corps diplomatique présents aux discussions ont exprimé leurs remerciements à la partie chinoise pour l'organisation des échanges en ligne, affirmant que les expériences de prévention et de traitement du COVID-19 partagées par le Dr Zhong Nanshan sont hautement professionnelles, scientifiques et pratiques, ce qui servira de référence importante pour les différents pays dans la lutte contre le COVID-19.

CNR : L'émission intitulée « Zones d'ombre de l'affaire Meng Wanzhou », une exclusivité de CGTN, a attiré une attention générale pour avoir expliqué les causes de la détention de Meng Wanzhou. Selon cette émission, la « preuve clé » de l'accusation américaine de Meng Wanzhou pour fraude est un document PPT obtenu après une rencontre de Meng Wanzhou avec un haut cadre de HSBC en 2013. Cependant, HSBC a déclaré qu'elle n'était pas à l'origine de l'enquête américaine sur Huawei. Selon HSBC, lorsqu'elle a répondu à la demande du Département américain de la Justice, elle n'a fourni que des informations factuelles, elle n'a pas « fabriqué de preuves » ni « dissimulé des faits » et elle ne déformera pas les faits ni ne nuira à aucun client pour ses propres intérêts. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : La position de la Chine sur l'affaire Meng Wanzhou est constante et claire. Cela est un grave incident politique qui a dévoilé l'intention politique américaine de réprimer des entreprises chinoises de haute technologie et Huawei, et le Canada a agi en complice.

Je dois souligner que le gouvernement chinois est déterminé à sauvegarder les droits et intérêts légitimes des ressortissants et des entreprises chinois. Tout pays ou tout individu qui tente de rechercher ses propres intérêts en portant atteinte aux droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises aura plus de pertes que de gains.

China Daily : Selon des reportages, Navarro a déclaré le 19 août que « la Chine et le Parti démocrate sont parvenus à un consensus, soit chercher à vaincre Donald Trump lors de l'élection présidentielle de novembre en accusant l'administration Trump d'être responsable de la pandémie créée par le Parti communiste chinois ». La Chine a-t-elle un commentaire à faire à ce sujet ?

Zhao Lijian : L'allégation de Navarro est dénuée de tout fondement. C'est un menteur habituel obsédé par la création de rumeurs et la diffusion de « virus politiques » et de fausses informations. Il a perdu sa dernière once de crédibilité depuis longtemps. Quant à la réponse anti-épidémique de l'administration américaine, le peuple américain est le mieux placé pour juger et la communauté internationale en témoigne. Nous recommandons à Navarro et ses semblables d'arrêter leur farce consistant à rejeter les responsabilités sur d'autres pays. Sinon, ils finiront par s'attirer la honte résultant de leur mauvaise conduite.

En ce qui concerne l'élection présidentielle américaine, nous avons répété à maintes reprises que c'était une affaire intérieure américaine dans laquelle nous n'avons aucun intérêt à intervenir et nous n'avons jamais fait d'intervention. Nous exhortons également les politiciens américains à s'abstenir de créer des histoires sur la Chine autour des campagnes électorales à la poursuite de leurs intérêts.

AFP : Premièrement, le Président américain Trump a qualifié Jimmy Lai d'« homme courageux » et a exprimé son soutien à Jimmy Lai, qui a été brièvement détenu la semaine dernière en vertu de la « Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong ». Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ? Deuxièmement, des responsables de Taiwan ont déclaré que des pirates chinois avaient infiltré au moins dix « départements gouvernementaux » à Taiwan et avaient eu accès à environ 6 000 comptes de messagerie, tentant de voler des données. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Concernant votre première question, le Bureau du Conseil des Affaires d'État pour les affaires de Hong Kong et de Macao a fait une déclaration sur la détention légale de personnes concernées par la police de Hong Kong. La Chine est un État de droit, et Hong Kong est une société qui respecte la primauté du droit. Les autorités chargées de l'application de la loi de la Région administrative spéciale de Hong Kong s'acquittent de leurs obligations conformément à la loi, ce qui ne laisse guère de doute.

Sur votre deuxième question, l'accusation des autorités du DPP n'est rien d'autre qu'une calomnie vicieuse pour provoquer une confrontation entre les deux côtés du détroit et rechercher des gains politiques.

Je voudrais vous dire que la Chine est un ferme défenseur de la cybersécurité et aussi l'une des victimes des cyberattaques. Nous avons sévi, conformément à la loi, contre de telles attaques lancées en Chine ou en utilisant la cyber-infrastructure chinoise. Notre position sur cette question est constante et claire.

AFP : Une photo de l'ambassadeur de Chine à Kiribati prise lors d'une cérémonie d'accueil locale circule en ligne. Des responsables américains et australiens ont critiqué et exprimé leur surprise face à ce sujet. Pouvez-vous confirmer quand et où cela a eu lieu ? Comment réagissez-vous aux remarques circulant sur Internet ?

Zhao Lijian : J'ai noté les reportages et les commentaires concernés, et j'ai fait des vérifications à ce sujet. Je pense que ce qui mérite vraiment l'attention, ce sont les commentaires du peuple de Kiribati. À l'invitation du Conseil et des députés de l'île de Marakei à Kiribati, l'ambassadeur de Chine à Kiribati Tang Songgen a effectué une visite sur l'île récemment. Il s'agit de la première visite de l'ambassadeur chinois depuis le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays en septembre 2019. Le gouvernement et la population locaux ont réservé un accueil chaleureux à l'ambassadeur chinois. Par respect pour la culture et les coutumes locales, l'ambassadeur Tang a finalement accepté l'invitation et a assisté à la cérémonie d'accueil traditionnelle au sujet de laquelle le gouvernement et la population locaux ont insisté. Bon nombre d'habitants de l'île de Marakei ont exprimé leur ferme soutien au rétablissement des relations diplomatiques entre la Chine et Kiribati lors de leurs échanges avec l'ambassadeur Tang. Cela illustre que l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays est une tendance irrésistible avec le soutien populaire.

Chaque pays a ses coutumes. Comme l'ont expliqué des députés de l'île de Marakei et le Ministre de l'Agriculture de Kiribati, le rituel d'accueil illustré sur la photo est une cérémonie traditionnelle consistant à rendre le plus grand respect aux visiteurs distingués avec la plus grande modestie, et qui a été transmise de génération en génération sur l'île. C'était la décision conjointe du Conseil des anciens, du Conseil de l'île et de l'église locale d'accueillir l'ambassadeur Tang avec cette cérémonie. En 1998, lorsque le haut-commissaire australien à Kiribati de l'époque s'est rendu sur l'île de Marakei, la population locale l'a accueilli avec la même cérémonie. La partie kiribatienne est furieuse que certains Australiens ont calomnié exprès la Chine, bien qu'ils connaissent parfaitement bien les coutumes originales des îles de Kiribati. En ce qui concerne les reportages que vous avez mentionnés, c'est Drew Pavlou qui a divulgué la photo, il mène toujours des activités anti-chinoises pour des objectifs politiques.

La Chine est toujours d'avis que tous les pays sont égaux, qu'ils soient grands ou petits. Dans ses liens avec les pays insulaires du Pacifique, la Chine respecte pleinement leurs cultures et leurs coutumes locales et s'en remet aux arrangements de ses hôtes. Je suis sûr que vous avez remarqué que des habitants de Kiribati et de beaucoup d'autres pays insulaires du Pacifique se sont exprimés sur les réseaux sociaux pour apprécier le respect de l'ambassadeur chinois pour les coutumes locales, et condamner les quelques individus qui dénaturent délibérément la culture locale et tentent de semer la discorde dans les relations amicales entre la Chine et Kiribati. Certains internautes ont critiqué Drew Pavlou et quelques autres individus pour avoir voulu provoquer des dissensions dans les relations entre la Chine et Kiribati, car ils ont accepté de l'argent donné par Taiwan et ont publié des photos et des commentaires en ligne avec des intentions malveillantes. Devant la vérité des faits, toute tentative de calomnier la politique de la Chine envers les pays insulaires et de saboter les relations entre la Chine et les pays insulaires est vouée à l'échec.

Reuters : Un festival de musique sur l'eau s'est tenu samedi dernier dans un parc de Wuhan. Avez-vous entendu parler de cette activité ? Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

Zhao Lijian : J'ai vu les informations à ce sujet à la télévision. Cela reflète une victoire stratégique remportée par la ville de Wuhan et le gouvernement chinois dans la lutte contre l'épidémie. J'ai lu que cet événement a été également couvert par AFP. Dans les pays occidentaux, paraît-il, les gens ont été surpris d'en entendre parler. J'espère que vous ferez connaître en Europe et aux États-Unis et parmi les populations des pays en Europe et aux États-Unis ce qui se passe réellement en Chine à travers vos reportages et vos caméras, ainsi que les efforts que nous avons déployés et les résultats que nous avons obtenus pour combattre le COVID-19.

Reuters : Vous venez de mentionner la position du gouvernement chinois sur la suspension ou la résiliation par les États-Unis des accords bilatéraux, entre autres, sur la remise des criminels fugitifs avec Hong Kong. Ces dernières semaines, quelques pays ont pris des mesures similaires. La Chine craint-elle que cela puisse être une tendance croissante ? La Chine envisage-t-elle de prendre de nouvelles mesures à ce sujet ?

Zhao Lijian : La position de la Chine sur les questions liées à Hong Kong est constante et claire. Nous avons expliqué à plusieurs reprises et sous différents angles, pourquoi il est nécessaire de mettre en œuvre la « Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong ». Il est totalement erroné que ces pays prennent des mesures de sanction contre Hong Kong uniquement pour des motifs politiques égoïstes. En imposant de soi-disant sanctions, ils comptent forcer le gouvernement chinois à changer de position, mais c'est rêver éveillé.

Envoyer ce lien à un ami 
     Imprimer
Copyright © 2009 Ambassade de la République populaire de Chine en République du Sénégal