Page d'accueil > Déclarations du porte-parole du MAE
Conférence de presse du 18 septembre 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2020/09/18

China Review News : Le Secrétaire d'Etat adjoint américain David Stilwell a déclaré lors d'un témoignage devant le Congrès le 17 septembre que le récent comportement agressif de la Chine illustre pourquoi elle constitue une menace pour l'ordre international fondé sur des règles. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Avant de pointer du doigt les autres, les Etats-Unis devraient d'abord se poser les questions suivantes. Pourquoi ont-ils quitté l'OMS ? Pourquoi se sont-ils retirés de l'Accord de Paris et du JCPOA ? Pourquoi ont-ils déclaré qu'ils ne respecteraient pas la décision de l'OMC ? Pourquoi ont-ils voté contre une résolution de l'ONU soutenue par une majorité écrasante pour une « réponse globale et coordonnée » à la pandémie de Covid-19 ? Le monde voit clairement qui s'est retiré de traités et organisations internationaux, qui est le saboteur des règles internationales et qui est une menace pour l'ordre international.

La Chine soutient fermement le système international centré sur l'ONU et l'ordre international fondé sur le droit international. Nous appelons tous les pays à rejeter les intimidations unilatérales et le protectionnisme, à s'en tenir au multilatéralisme, à prendre des actions multilatérales, à respecter les accords multilatéraux et à renforcer les institutions multilatérales, afin de construire conjointement une communauté de destin pour l'humanité.

CCTV : La Ministre canadienne de la Santé Patty Hajdu a déclaré dans une récente interview que « très tôt, la Chine a alerté l'Organisation mondiale de la Santé sur l'émergence d'un nouveau coronavirus et a également partagé le séquençage génétique du virus, qui a permis aux pays de procéder rapidement à des tests dans leur propre pays ». Elle a également déclaré : « le monde doit travailler ensemble dès maintenant et nous devons nous assurer que nous travaillons en partenariat complet pour vaincre le Covid-19. » Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous avons remarqué les reportages concernés et applaudissons les propos objectifs et justes de la Ministre canadienne de la Santé. Depuis que le Covid-19 a éclaté, la Chine travaille de manière ouverte, transparente et responsable pour remplir les obligations relatives au RSI et participer à la coopération antiépidémique internationale. La Chine a informé sans délai l'OMS de la survenue de l'épidémie, identifié et publié la séquence du génome du virus, rendu publics ses plans de diagnostic et de traitement, ainsi que ceux de prévention et de contrôle, et partagé à temps les informations sur l'épidémie et l'expérience en matière de prévention et de contrôle avec les pays et régions concernés. Le gouvernement chinois accorde la priorité au peuple et à la vie, s'engage dans la coopération, et les résultats que nous avons obtenus pourront résister à l'épreuve du temps et de l'Histoire.

La Chine et le Canada ont coopéré et se sont prêté un soutien précieux pendant la lutte difficile contre le Covid-19. La Chine est prête à continuer de travailler avec la communauté internationale, y compris le Canada, afin que le virus puisse être vaincu le plus tôt possible.

El Pais : Aujourd'hui, certains médias espagnols affirment que des pirates chinois ont volé des informations à des laboratoires espagnols travaillant sur un vaccin contre le Covid-19. Le chef des services de renseignement espagnols a mentionné que ces attaques s'étaient produites à plusieurs reprises dans un certain nombre de pays qui travaillent sur les vaccins. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Depuis un certain temps, il y a eu plusieurs reportages et rumeurs selon lesquels la Chine volait les vaccins d'autres pays par le biais d'attaques de pirates informatiques. Nous avons clairement exprimé la position de la Chine à cet égard à plusieurs reprises. Le piratage informatique est une menace commune à tous les pays. Nous espérons que les parties concernées ne tireront pas de conclusions hâtives sans preuves solides. Nous devons enquêter, recueillir des preuves et combattre ces problèmes par le dialogue, l'assistance judiciaire et d'autres moyens. Il n'est pas conseillé de stigmatiser les autres pays en l'absence de preuves fiables.

La Chine s'oppose fermement à toutes les formes de cyberattaques et de cybercriminalité et les combat. Cette position est cohérente et claire. En même temps, je tiens à vous dire que la Chine prend de l'avance dans la recherche et le développement de vaccins, et que nous n'avons pas besoin de « voler » ni de compter sur des « vols » pour obtenir des données sur les vaccins.

Global Times : Le 17 septembre, l'Ambassadeur des Etats-Unis en Chine Terry Branstad a annoncé lors d'une conférence de presse qu'il quitterait son poste début octobre. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Le 14 septembre, la partie américaine a officiellement informé la partie chinoise que l'Ambassadeur Branstad quitterait son poste début octobre.

Au cours de son mandat de gouverneur de l'Etat de l'Iowa et d'ambassadeur des Etats-Unis en Chine, l'Ambassadeur Branstad a beaucoup travaillé pour promouvoir les échanges et la coopération entre les deux peuples. Nous espérons qu'il continuera à jouer un rôle positif dans la promotion du développement sain des relations sino-américaines.

Agence de presse EFE : Concernant les hackers chinois : est-il possible qu'à l'insu du gouvernement chinois, des hackers chinois puissent voler ce genre de secrets ?

Wang Wenbin : Je viens d'exposer la position de la Chine sur la question concernée. S'il y a quelque chose à ajouter, c'est que le cyberespace est hautement virtuel et rempli de multiples acteurs dont les comportements sont difficiles à retracer. En l'absence de preuves solides, il ne faut pas se précipiter sur des conclusions. Tous les pays devraient lutter ensemble contre toutes les formes de cybercriminalité par le dialogue et la coopération.

Je voudrais également profiter de cette occasion pour vous informer de l'Initiative mondiale sur la sécurité des données récemment mise en avant par la Chine, qui propose de maintenir l'ouverture, la sécurité et la stabilité des chaînes d'approvisionnement mondiales, de s'opposer aux activités des TIC qui altèrent les infrastructures critiques des autres Etats ou volent des données importantes, et de prévenir et endiguer les activités qui mettent en péril les informations personnelles en utilisant les TIC. Nous appelons toutes les parties prenantes, y compris les gouvernements et les entreprises, à soutenir une telle initiative, à assumer conjointement la responsabilité mondiale de l'ère numérique et à favoriser un cyberespace ouvert, sûr et coopératif.

Beijing Media Network : Cette année marque le 15e anniversaire de la Déclaration commune du 19 septembre 2005 des pourparlers à six. Comment la Chine voit-elle cette déclaration ? Pensez-vous que cette déclaration soit toujours d'actualité compte tenu des circonstances actuelles ?

Wang Wenbin : La Déclaration commune du 19 septembre 2005 des pourparlers à six est une réalisation majeure obtenue par toutes les parties au cours de la promotion du processus du règlement politique de la question de la péninsule, qui constitue une étape importante. Malgré les changements dans la situation de la péninsule ces dernières années, les objectifs de cette déclaration et sa vision de principe d'une approche synchronisée, réciproque et équilibrée pour répondre aux préoccupations de toutes les parties ont toujours une portée directrice importante dans les circonstances actuelles.

A la lumière de la situation actuelle, il est nécessaire que nous examinions et que nous nous inspirions de l'esprit de cette déclaration commune, adoptions une approche par étapes, synchronisée et équilibrée pour répondre aux préoccupations et faire constamment progresser le règlement politique de la question de la péninsule. La Chine est prête à travailler avec toutes les parties, en suivant l'approche à deux voies, pour la paix et la stabilité durables de la péninsule et de l'Asie du Nord-Est.

Reuters : Aujourd'hui est la date limite pour rejoindre l'initiative COVAX de l'OMS. La Chine a-t-elle décidé de la rejoindre ?

Wang Wenbin : Lors de la 73e session de l'Assemblée mondiale de la Santé, le Président Xi Jinping a déclaré : « Quand le développement et le déploiement d'un vaccin contre le Covid-19 seront disponibles en Chine, ce sera un bien public mondial. Il s'agira de la contribution de la Chine à l'accessibilité et à l'abordabilité du vaccin dans les pays en développement. » Ceci est tout à fait cohérent avec les efforts de COVAX pour garantir que tous les pays aient un accès égal à des vaccins contre le Covid-19 appropriés, sûrs et efficaces.

La Chine soutient COVAX et a été en communication avec l'OMS et d'autres promoteurs du plan. Récemment, les autorités chinoises compétentes et les entreprises de vaccins ont organisé une visioconférence avec l'OMS, l'Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (Gavi) et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI) pour échanger davantage leurs points de vue sur les questions concernées, et ont convenu, encore une fois, de faire progresser conjointement la recherche, le développement, la production et la distribution de vaccins contre le Covid-19 à l'échelle mondiale. La Chine poursuivra ses consultations actives avec les organisations susmentionnées.

Les entreprises chinoises de vaccins respectent strictement les règles scientifiques et réglementaires et travaillent sans relâche pour faire avancer la recherche et obtenir des résultats remarquables. En fait, la Chine prend de l'avance dans ce domaine. Onze des candidats vaccins chinois sont entrés dans des essais cliniques et quatre d'entre eux ont obtenu l'autorisation de mener des essais cliniques de phase III dans des pays étrangers. Au cours du processus de R&D, nous attachons une grande importance à la sécurité et à l'efficacité, et nous respectons strictement les normes, lois et réglementations internationales.

La Chine a noté les attentes placées par certains pays sur la Chine en ce qui concerne la R&D, la fabrication et la distribution de vaccins. En fait, notre coopération avec certains pays a déjà commencé. La Chine honore toujours ses engagements. Nous continuerons de mener une coopération internationale dans la R&D, la fabrication et la distribution de vaccins, et nous espérons que d'autres pays qui ont fait des progrès dans ce domaine se joindront à nous pour améliorer l'accessibilité et l'abordabilité des vaccins contre le Covid-19.

Agence de presse EFE : Avez-vous des chiffres sur la coopération dans le domaine des vaccins avec l'Amérique latine ?

Wang Wenbin : Comme je l'ai dit, la Chine travaillera avec la communauté internationale, y compris les organisations internationales, pour renforcer la coopération dans la R&D, la fabrication et la distribution de vaccins. Notre coopération concerne également les pays d'Amérique latine.

AFP : Le Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a récemment mis en garde les dirigeants du Suriname et de la Guyane contre les partenariats avec la Chine. Il a dit qu'ils devraient plutôt choisir des entreprises américaines comme partenaires. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

Wang Wenbin : Je n'ai pas entendu parler de ce que Pompeo a dit, mais j'aimerais dire que la Chine ne demande jamais à d'autres pays de choisir des partenaires spécifiques pour la coopération, et que nous ne menaçons jamais les autres en leur demandant d'éviter la coopération avec certains pays. Notre coopération avec d'autres pays est sur un pied d'égalité et mutuellement bénéfique.

CNR : Un haut fonctionnaire du Département d'Etat américain a tenu un briefing en ligne au sujet des prochaines visites de Pompeo au Suriname, en Guyane, au Brésil et en Colombie. Répondant à une question sur la construction par la Chine d'un métro et d'un réseau de télécommunications 5G en Colombie, le fonctionnaire américain a déclaré que lorsque les gens font des affaires avec la Chine, ils doivent conclure un accord avec la Chine avec des termes transparents, du 21e siècle, honnêtes, et non avec des termes au 19e siècle, impérialistes, mercantilistes et opaques, que le Parti communiste chinois et les entreprises chinoises détenues ou contrôlées par le Parti communiste chinois semblent privilégier. Quelle est la réponse de la Chine à cela ?

Wang Wenbin : Tout à l'heure, le correspondant de l'AFP a parlé des déclarations de Pompeo lors de sa visite en Amérique latine, je me demande si elles sont les mêmes que celles que vous venez de mentionner. Ce que ce fonctionnaire américain a dit est une diffamation malveillante, dénuée de tout fondement et pleine de préjugés idéologiques contre la Chine, visant à semer la discorde entre la Chine et d'autres pays et à faire obstacle à la coopération normale entre la Chine et les pays d'Amérique latine.

Je tiens à rappeler que la Chine encourage toujours les entreprises chinoises à participer à des projets de coopération à l'étranger en respectant les lois, les réglementations et les principes du marché. Ces dernières années, les relations sino-colombiennes se sont bien développées avec une coopération pragmatique élargie. La participation des entreprises chinoises aux projets d'infrastructure de la Colombie est le résultat d'une concurrence loyale, ce qui contribuera à la mise en valeur des atouts de chacun, aidera la Colombie à améliorer ses infrastructures, à développer son économie et à apporter des avantages aux populations locales.

Global Times : L'Ambassadeur Branstad a également déclaré lors de la conférence de presse que la Chine avait fait des progrès remarquables en matière de développement au cours des dernières décennies. L'éthique professionnelle du peuple chinois, l'accent mis sur l'éducation et la famille et l'esprit d'entreprise ont propulsé le développement du pays. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous avons pris note des commentaires de l'Ambassadeur Branstad et nous les apprécions. Depuis la fondation de la République populaire de Chine, en particulier depuis la réforme et l'ouverture, la Chine a réalisé un développement remarquable. Elle est devenue la deuxième plus grande économie du monde, le premier pays manufacturier et le plus grand pays en matière de commerce de marchandises. Ces réalisations ont été gagnées par le peuple chinois grâce à son travail acharné, son ingéniosité et son innovation.

Depuis un certain temps, certains politiciens américains ont affirmé que les réalisations de la Chine en matière de développement avaient été accomplies en volant la technologie d'autres pays et en en tirant parti. Je pense qu'une telle affirmation manque de bon sens et est mal intentionnée. La communauté internationale et les personnalités clairvoyantes des Etats-Unis ont leur propre conclusion juste à ce sujet.

El Pais : Est-ce que l'exercice militaire annoncé aujourd'hui par le Ministère chinois de la Défense dans le détroit de Taïwan a quelque chose à voir avec la visite du Sous-secrétaire d'Etat américain Krach ?

Wang Wenbin : J'ai déjà exposé hier la position de la Chine sur la visite du Sous-secrétaire d'Etat américain Krach à Taïwan.

Le porte-parole du Ministère chinois de la Défense nationale a également répondu au sujet de l'exercice militaire concerné ce matin. Cet exercice est une action légitime et nécessaire prise en réponse à la situation actuelle dans le détroit de Taïwan et pour sauvegarder la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Chine. Taïwan fait partie intégrante du territoire chinois, et la question de Taïwan est purement une affaire intérieure de la Chine qui ne permet aucune ingérence étrangère. Toute tentative de contenir la Chine avec la question de Taïwan ou de solliciter un soutien étranger ne mènera nulle part. La Chine a la ferme volonté, la pleine confiance et les capacités suffisantes pour déjouer toute ingérence des forces extérieures et les actes sécessionnistes visant à « l'indépendance de Taïwan », et sauvegarder résolument la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale.

China Daily : Selon les dernières statistiques publiées par le Bureau de recherche économique de l'Asie de l'Est de l'Université nationale australienne, les investissements chinois en Australie ont chuté ces dernières années. En particulier, ce chiffre a presque diminué de moitié en 2019 par rapport à 2018. La forte chute a largement dépassé la baisse des investissements chinois dans d'autres pays. Certains universitaires et médias australiens estiment que les tensions entre la Chine et l'Australie et les nouvelles réglementations fixées par le gouvernement australien en sont les principales raisons. Comment la Chine voit-elle ce phénomène ?

Wang Wenbin : Nous avons noté les reportages concernés. Je pense que ces chiffres reflètent certains problèmes réels dans les relations sino-australiennes. L'essence de la coopération économique, commerciale et d'investissement entre la Chine et l'Australie est l'avantage mutuel et le gagnant-gagnant. Au fil des années, les investissements des entreprises chinoises en Australie ont grandement contribué au développement économique et social local.

Récemment, la partie australienne a bloqué à plusieurs reprises, pour des raisons de « sécurité nationale », les projets dans lesquels les entreprises chinoises pourraient investir, et a imposé des restrictions injustifiées à la coopération et aux échanges normaux entre les deux pays dans divers domaines. Cela ne peut que compromettre gravement la confiance des entreprises chinoises dans l'investissement en Australie et nuire aux deux parties. Nous espérons que l'Australie fera face à la réalité, réfléchira sérieusement à la situation, créera un environnement d'investissement équitable, ouvert et non discriminatoire pour les investisseurs étrangers, y compris les entreprises chinoises, et créera des conditions favorables à la coopération pragmatique entre la Chine et l'Australie, plutôt que de créer des obstacles artificiels.

Reuters : Un juge australien de la Cour d'appel final de Hong Kong a démissionné. Il a déclaré que sa décision était liée à la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong. Quel est le commentaire du Ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?

Wang Wenbin : Je ne suis pas au courant de ce que vous avez dit. Ce que je peux vous dire, c'est que la Loi sur la préservation de la sécurité nationale à Hong Kong cible les quatre types de crimes qui mettent gravement en péril la sécurité nationale. Elle cible un très petit nombre d'auteurs et protège la grande majorité. Les droits et intérêts légitimes des résidents de Hong Kong seront protégés conformément à la loi.

La question suivante a été posée à l'issue de la conférence de presse : La Chambre des représentants américaine a adopté jeudi une résolution condamnant le racisme contre les Américains d'origine asiatique lié à l'épidémie de coronavirus, notant que des termes incendiaires tels que « virus chinois », « virus de Wuhan » et « Kung influenza » encouragent une stigmatisation anti-asiatique. La résolution demande également aux fonctionnaires gouvernementaux de dénoncer tout racisme anti-asiatique lié au coronavirus et aux forces de l'ordre fédérales d'enquêter sur les crimes de haine concernés et de tenir leurs auteurs pour responsables. La Présidente de la Chambre Nancy Pelosi a accusé Trump d'avoir tenté de détourner l'attention du public de l'ingérence de la Russie dans les élections en diabolisant la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous avons noté les reportages concernés. Depuis le début de cette année, les membres du Congrès américain ont proposé un certain nombre de résolutions similaires, reflétant le juste appel lancé aux Etats-Unis contre la stigmatisation et les remarques racistes en pleine épidémie. C'est également la position constante de l'OMS et de la communauté internationale.

Le Covid-19 est l'ennemi commun de l'humanité. Rejeter la responsabilité sur les autres ne peut pas chasser le virus, ni sauver aucun patient. Faire obstacle à la coopération internationale à des fins politiques ne fera que nuire aux autres et à soi-même. Tous les pays du monde devraient travailler ensemble pour faire face à ce désastre auquel l'humanité est confrontée. Certains politiciens américains devraient arrêter leurs manipulations politiques et se concentrer sur la lutte contre l'épidémie dans le pays et la coopération internationale.

Envoyer ce lien à un ami 
     Imprimer
Copyright © 2009 Ambassade de la République populaire de Chine en République du Sénégal